Quelles sont les dispositions à prendre pour acheter un engin à deux roues d’occasion en toute légalité ?

Acheter une moto d’occasion présente de nombreux avantages, surtout en termes d’économies. Cette voie peut cependant présenter des risques en cas de négligence lors du processus d’acquisition. Il est donc recommandé de bien se préparer pour éviter les surprises désagréables. Voici quelques indications !

Inspecter l’état général de l’engin

Avant toute acquisition, il est essentiel d’examiner soigneusement l’engin. Commencez par une inspection visuelle de la carrosserie pour repérer des rayures, bosses ou marques de chocs. Vérifiez ensuite l’état des pneus, des plaquettes de frein, des éclairages et d’autres éléments de sécurité. N’hésitez pas à tester les commandes pour vous assurer qu’elles fonctionnent correctement.

Dans le cadre du Rachat moto d’occasion, il est également recommandé de démarrer le moteur à froid et à chaud pour détecter tout problème potentiel. Toute fumée inhabituelle, bruit étrange ou calage doit être pris très au sérieux. Enfin, assurez-vous que le kilométrage affiché correspond à l’historique d’entretien présenté.

Vérifier les papiers de la moto

Il est primordial de vérifier scrupuleusement les documents de la moto à acheter. Demandez la carte grise de l’engin au vendeur et assurez-vous qu’il correspond intégralement à celui-ci. Vérifiez notamment le numéro de série, la cylindrée et le modèle. Il est aussi important de s’assurer que le nom du vendeur est bien celui du dernier propriétaire inscrit sur la carte.

Complétez ces vérifications par la demande d’un certificat de non-gage récent, qui date de moins de 15 jours. Ce précieux sésame délivré par une préfecture attestera que la moto n’est actuellement ni volée ni gagée ou saisie.

En savoir plus  Qu'est-ce qu'une moto de 125 cm3

Rédiger un accord de vente

Une fois pleinement rassuré sur la moto convoitée, il est vivement recommandé d’établir un contrat de vente manuscrit. Ce document dûment daté et contresigné par l’acheteur et le vendeur sera indispensable en cas de litige ultérieur. Il devra inclure au minimum les coordonnées des deux parties, le prix convenu et les principales caractéristiques de l’engin.

Par précaution, effectuez également le transfert de propriété via la case « Cession » inscrite sur la carte grise. Vous devrez ensuite soumettre une demande de nouveau certificat d’immatriculation à la préfecture de votre choix dans les 15 jours suivant l’achat.

Ces recommandations pratiques vous permettront d’effectuer votre acquisition en toute légalité et d’éviter ainsi d’éventuels problèmes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut